Nihel MASSOT
Soins Esséniens et Egyptiens, Magnétisme et Energétique à Marseille
Nihel MASSOT
Soins Esséniens et Egyptiens, Magnétisme et Energétique à Marseille

Pourquoi méditer ? Partout, tout le temps !!


Lorsque j’ai commencé la méditation, j’avais besoin de m’isoler, d’être dans une certaine position et, surtout, qu’il n’y ait aucun bruit autour de moi pour me recentrer !!

Un jour où je conversais avec une de mes formatrices, elle me raconte, avec le plus spontané des sourires : « Moi, je peux méditer au milieu d’un stade rempli de supporters !! »

Vous pouvez imaginer l’air médusé que j’ai pris à l’écoute de ces mots…

 

Puis j’ai compris ce qu’elle voulait dire ou, à minima, j’en ai saisi une interprétation très personnelle et subjective.

 

Tout est sujet et tout lieu, toute situation est propice à méditation. Voilà, tout est dit !

 

Mais qu’est-ce que j’ai dit ? Finalement, qu’est-ce que la méditation ? Un endroit sacré que l’on rêve d’atteindre en se repliant sur soi-même et en se coupant du monde ? Est-ce vraiment ce à quoi nous aspirons ? A moins d’être un ascète, et encore, je ne pense pas que cela soit la véritable destinée de celui-ci, comment pouvons-nous souhaiter nous couper d’un monde dans lequel nous avons décidé de vivre ?

 

Lorsqu’on aspire à plus de spiritualité et plus de vérité dans sa vie, je ne pense pas que dénigrer ce qui nous entoure soit la meilleure porte d’entrée pour y arriver…

 

En fait, je me suis rendue compte que je méditais beaucoup plus que ce que je croyais !!

Bien entendu, je m’isole régulièrement pour méditer de manière « classique », c’est-à-dire en position de méditante, en m’isolant à minima du bruit environnant. Je n’ai pas besoin de musique d’ambiance ou d’encens mais je peux en mettre si j’en ai envie.

 

Méditer dans tous les actes de la vie quotidienne

Mais la plupart du temps, je médite dans les actes de la vie quotidienne : en faisant la vaisselle, en conduisant, en lisant, en marchant, parfois même en « regardant » la télé, etc…

En fait, je médite lorsque je vaque à des occupations qui nécessitent qu’une partie de mon cerveau soit occupée à une tâche répétitive, presque machinale. Ce qui laisse l’autre partie de mon cerveau tranquille (je sais, ressemble à un comportement schizophrène, oups !!).

 

Vous avez dû prendre peur en lisant que je peux méditer en conduisant et je le comprends, c’est pourquoi je vais un petit peu développer.

Cela ne peut pas m’arriver en plein centre-ville ou sur une autoroute chargée de monde, lorsque la circulation est dense et que ma vigilance doit être accrue.

J’aime laisser libre cours à mes pensées – jusqu’à atteindre un état méditatif – lorsque je circule sur une autoroute peu fréquentée ou une route de campagne…

D’ailleurs, je pense que cela nous arrive à tous, on dit qu’on se met en mode « automatique » et la voiture « connaît le chemin »...

 

Pour moi, c’est pareil pour les tâches que j’ai citées précédemment. Je n’ai pas besoin de réfléchir en faisant la vaisselle et c’est pourquoi j’aime bien m’y atteler… sans exagérer (j’ai quand même un lave-vaisselle qui consomme moins d’eau que moi :)) !!

Une fois, mon mari avait « oublié » de me dire quelque chose et « on » me l’a appris quand je faisais la vaisselle !! Vous auriez dû voir sa réaction quand je l’ai mis face à son « oubli » : nous avons tous les 2 bien ri de cette situation !!

 

Méditer à la cool...

Quant aux pensées qu’on souhaite fuir lorsqu’on médite, au contraire, accueillons-les sans nous attarder et laissons-les passer… C’est le meilleur moyen de rester dans notre état de conscience modifiée. Je n’invente rien, c’est ce qui est préconisé par les meilleurs « coachs ». :)
 

Donc, méditer : oui !

Dès que la situation se présente : oui !

Prendre cela avec légèreté : oui !

Personnaliser nos moments de méditation sans diktat extérieur : oui, oui, oui à notre créativité !!!

 

Faisons-nous confiance et avançons en suivant nos ressentis !

 


Lire les commentaires (0)

Articles similaires


Soyez le premier à réagir

Ne sera pas publié

Envoyé !

Derniers articles

Notre Renaissance : incarner notre Lumière

09 Oct 2023

Les Femmes initiées qu’on appelait l’ordre des Madeleines étaient en fait des femmes esséniennes, de grandes prêtresses et druidesses qui avaient suivi des f...

Quand les soins sont des rencontres d'âmes...

03 Juil 2023

Les choix de thérapeutes ne sont jamais anodins. En prendre conscience, c'est répondre à l'appel de son âme.
Vous ne choisissez pas uniquement un soin lorsque vous prenez rendez-vous, vous choisiss...

La douleur... un doux leurre

22 Déc 2022

« Parce qu’il est des douleurs qui ne pleurent qu’à l’intérieur. »
Voici le récit de mon expérience concernant un épisode, à priori douloureux.

Catégories

Création et référencement du site par Simplébo   |   Ce site a été créé grâce à RESALIB

Connexion

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'installation et l'utilisation de cookies sur votre poste, notamment à des fins d'analyse d'audience, dans le respect de notre politique de protection de votre vie privée.